British Airways fait décoller une destination avec du storytelling

BA a gentiment piégé un couple ordinaire de grands parents britanniques dont la fille s'est installée avec sa petite famille à Sydney.
Alors que Granny et Grandpa sont tranquillement assis dans une salle de cinéma, leur petite fille de 8 ans apparaît sur grand écran lors d'une publicité.
Elle raconte par le menu sa vie épanouie et très sportive Down Under et en quoi ses grands parents anglais lui manquent terriblement. Tous les clichés de la destination australienne sont montrés. Puis les lumières se rallument et les grands parents émus repartent avec billets d'avion pour l'Australie et champagne.
Le rationnel derrière cette belle histoire est d'inciter le segment des VFR (Visiting Friends and Relatives) à profiter de la reprise économique britannique pour voyager et se rapprocher de ses proches disséminés aux quatre coins de la planète.

La faim justifie les moyens

Lu cet article du Guardian sur une tendance émergente : le foodsharing.
Au lieu de mettre les restes à la poubelle, de bons samaritains gastronomes les offrent à de parfaits inconnus qui vivent dans leur voisinage.
C'est en tout cas l'objectif de l'appli LeftoverSwap qui met en relation des "leftovers givers" avec des "leftover takers".
Une idée qui va dans le sens d'une réduction du gaspillage alimentaire et qui s'inscrit dans une tendance plus large d'une consommation collaborative qui nourrit une économie du partage.

Bon 35 mai, 65 avril ou 96 mars

Le dernier essai de F. Martel, Smart, dont les premiers chapitres sont très prometteurs, m'a déjà appris une chose.
Les dissidents chinois jouent en permanence au chat et à la souris avec une armée de censeurs qui surveillent en continue leurs activités en ligne.
Un blogueur explique l'astuce qui a longtemps été utilisée pour éviter de se faire repérer par les autorités lorsqu'ils voulaient parler des graves événements du 4 juin 1989, à savoir les manifestations sur la place Tiananmen.

Comme la date du 4 juin est systématiquement censurée, alors tout le monde écrit “35 mai”, en ajoutant aux 31 jours de mai les 4 premiers jours de juin. Mais comme la censure a compris la technique, on a dû se mettre à écrire “65 avril” puis “96 mars”, et ainsi de suite.

2 idées reçues sur le partage social

2 données intéressantes dans cette infographie qui présente 6 idées reçues liées au partage social.

  • Les "vanity url" sont 25% plus cliqués que les liens longs ou ceux générés par les "url shorteners" génériques du type Bitly ou TinyUrl
  • Les Baby Boomers commentent & partagent davantage de contenus de marque que les "millennials" (41% partagent vs 19%)

Coffitivity, l'appli qui diffuse le bruit de fond d'un coffee shop

On trouve de tout sur l'internet, c'est même à ça qu'on le reconnait.
Pour ceux qui ne peuvent travailler au bureau qu'en étant bercé par le bruit de fond d'un coffee shop logoté d'une sirène verte, il existe Coffitivity.
On peut y passer d'un morceau au nom évocateur de "Morning Murmur" au tube "Lunchtime Lounge".
J'y vois autant d'intérêt que de boire un ristretto décaféiné.

 

XTouch, ou comment rendre votre table basse tactile

"Make every surface tap sensitive" : la promesse assez séduisante de cette technologie XTouch est de transformer toute surface plane (table, bureau etc) en une extension tactile d'appareils iOS.

Ne reculant devant rien, j'ai donc téléchargé l'appli Magic Xylophone. Après avoir autorisé l'utilisation du micro, indispensable pour faire opérer la magie, j'ai créé 8 "touches de clavier virtuelles" en tapotant à différents endroits de la table basse.
Ensuite, il ne me restait plus qu'à composer une cantate pour table basse et xylophone sans toucher l'écran de l'iPad.
Verdict : une techno gadget calibrée pour amuser la galerie.

Mode d'emploi :